TOPS & CONTRE-PERFORMANCES DU BULLETIN GP: Émilie-Romagne 2021

Après une course renversante à Imola, il est temps de donner nos tops et contre-performances du Grand Prix d’Émilie-Romagne 2021.

Notre émission d’après-course du GP d’Émilie-Romagne est disponible sur notre compte YouTube


Performances au top

Max Verstappen (Red Bull, 1er)

Max Verstappen a été dominant, pendant le Grand Prix d’Émilie-Romagne. Le Néerlandais, parti troisième, a réalisé un départ de rêve. Il s’est permis de passer en tête de l’épreuve, malgré une touchette avec Lewis Hamilton à Tamburello.

Ensuite, il a été intouchable, malgré une fonte d’un écart qui le séparait d’Hamilton, dans la première partie de l’épreuve. Ses chances de victoire ont augmenté, avec la sortie de piste du champion en titre, au 30ème tour. Elles ont presque disparu, quand il a commis une « petite » erreur à Rivazza 2, à la relance de l’épreuve (interrompue par un drapeau rouge). Heureusement, aucune conséquence pour le pilote Red Bull.

Dans la deuxième partie, il a construit une avance monstre pour solidifier sa onzième victoire en F1, alors que Hamilton a effectué une remontée jusqu’au deuxième rang.

Ce n’est que la deuxième course d’une longue saison, alors attendons de voir comment cela va se dérouler. Cela étant dit, Verstappen a frappé un gros coup de circuit dès cette deuxième manche en 2021.


Lewis Hamilton (Mercedes, 2ème)

Au 30ème tour, on a tous cru que c’était la fin de la journée pour Lewis Hamilton. Heureusement pour lui, non seulement il a été en mesure de revenir en piste, après sa sortie de piste à Tosa, mais l’accident entre son coéquipier, Valtteri Bottas, et George Russell, a entraîné la sortie du drapeau rouge.

Se retrouvant neuvième et sachant que remporter la course à Imola était maintenant faible, il a sauvé les meubles. Le septuple champion du monde nous a rappelé l’importance de ne jamais abandonner, mais aussi qu’il ne figure pas parmi les meilleurs pilotes au monde grâce à la magie.

En allant récolter le point boni pour le meilleur chrono en course, Hamilton reste en tête du classement des pilotes, avec un écart d’un seul point sur Verstappen.


Lando Norris (McLaren, 3ème)

24 heures après avoir vu son super tour de qualifications supprimé en raison de l’infraction des limites de piste, Lando Norris a répondu, avec grâce, à sa déception: avec un podium.

Son deuxième top 3 en carrière est dû à un dépassement sur la Ferrari de Charles Leclerc, dès la relance du Grand Prix, avec des pneus tendres. Outre ce beau moment, Norris a été rapide tout au long du weekend. Beau temps, mauvais temps.

Je fais référence au moment où il a dit à ses ingénieurs, chez McLaren, qu’il était plus rapide que Daniel Ricciardo. Évidemment, McLaren a demandé à Ricciardo de laisser passer son jeune coéquipier. Une décision qui valait la peine d’être exécutée, car Norris détenait vraiment un bon rythme.


Ferrari (Leclerc P4, Sainz P5)

S’il y avait eu des spectateurs à Imola, ces derniers seraient vraisemblablement contents de la performance des deux pilotes Ferrari.

Charles Leclerc et Carlos Sainz ont terminé quatrième et cinquième, respectivement. Bien que Sainz ait eu des excursions hors-piste, il a tout de même réussi à amener sa Ferrari dans le top 5. Un moment donné durant la course, Leclerc représentait une menace sérieuse pour Hamilton.

Oublions le tête-à-queue de Leclerc, au tour de formation. Avec les performances enregistrées à Sakhir, c’est un bon début de saison, jusqu’à présent, pour la Scuderia Ferrari.


Lance Stroll (Aston Martin, 8ème)

Malgré une pénalité de cinq secondes pour avoir dépassé Pierre Gasly hors des limites de la piste (lire dans le sable), Lance Stroll a connu une bonne performance, à bord de la Aston Martin.

Auteur d’un autre bon départ, alors qu’il partait dixième, le Québécois n’a commis aucune erreur en piste et a su se débrouiller contre Valtteri Bottas. Le tout a été fait en dépit d’un problème de synchronisation avec la boîte de vitesses, qui a forcé Sebastian Vettel à l’abandon, et des freins arrières brûlés avant le début de l’épreuve.

Malheureusement, ce fut une bonne performance qui est passée sous la loupe.


Pierre Gasly (AlphaTauri, 7ème)

Durant l’émission d’après-course, j’ai placé Pierre Gasly comme pilote du jour (je le regrette un peu), mais avec raison.

Après sa belle cinquième place lors des qualifications, le Français a débuté la course avec des pneus pluie, ce qui était une très mauvaise idée au final. Son dimanche était pratiquement ruiné. Avec la piste qui s’asséchait et le drapeau rouge, il était temps pour le Français de se débarrasser de son train de pneus. Ensuite, ce n’était qu’une question de timing.


Contre-performances

Valtteri Bottas (Mercedes, abandon)

Crédit photo: XPB

Outre ce terrible accident avec la Williams de George Russell, dont il n’est pas tenu responsable, la course de Valtteri Bottas n’a pas été très intéressante.

N’ayant vraisemblablement pas de rythme lors des qualifications (huitième), le Finlandais a raté son départ, perdant deux places. Ensuite, il n’a pas été en mesure de rattraper le terrain perdu, encore moins en gagner un peu plus.

N’oublions pas non plus qu’il se battait contre une Williams, une monoplace inférieure à la Mercedes. Ce n’est pas bon signe.


AlphaTauri (Gasly P7, Tsunoda P12)

Pour leur course à domicile, les attentes étaient très élevées pour AlphaTauri. Encore une fois, ils ont détruit leurs beaux efforts.

Si Pierre Gasly s’est qualifié cinquième et qu’il a terminé septième, Yuki Tsunoda a commis une erreur de recrue, lors des qualifications. En effet, le Japonais a tapé le mur à Variante Alta (la chicane), endommageant sérieusement sa monoplace. Il est donc parti dernier.

En course, AlphaTauri a osé un pari audacieux: faire débuter la course de Gasly en pneus pluie. Une décision très regrettable, compte tenu de l’assèchement de la piste. N’oublions pas, cependant, que Tsunoda se retrouvait dixième, au moment du drapeau rouge. Malheureusement, il a ruiné ses chances de marquer des points en faisant un tête-à-queue, devant Sir Lewis Hamilton.

On sait que la AlphaTauri possède une excellente voiture, mais l’écurie n’est pas encore capable de maximiser les chances qui s’offrent à elle. Ce sont des gros points encore gaspillés pour le clan de Faenza.

Il va falloir faire mieux, dès le Grand Prix du Portugal, dans deux semaines.


Sergio Perez (Red Bull, 11ème)

Crédit photo: XPB

Quel dommage pour Sergio Perez. Samedi, il se plaçait en première ligne pour la première fois de sa carrière. Le lendemain, il ruine toutes chances de gros points.

Ayant perdu deux places au départ, Checo a réalisé deux grosses erreurs. La première fut de sortir de piste, pendant la période de voiture de sécurité. Rien de grave, vous me direz? Non, parce que, au lieu de rester derrière Daniel Ricciardo et Pierre Gasly, après cette excursion, il a repris sa position. Or, c’est illégal. Perez a écopé d’une pénalité de 10 secondes.

Même avec le drapeau rouge, cela n’a pas aidé le Mexicain. Dans la deuxième partie de l’épreuve, il a accumulé les erreurs en piste, pour terminer onzième au classement final. N’eut été de ses erreurs, il aurait peut-être ramené des points importants pour Red Bull.


Williams (abandon pour Latifi et Russell)

Pour la première fois depuis le Grand Prix de Hongrie 2020, Nicholas Latifi est parvenu à atteindre la Q2, samedi. En plus d’une autre présence à cette période des qualifications pour George Russell, Williams avait de sérieuses chances de marquer des points à Imola.

Et elles devinrent vraiment sérieuses, quand la pluie est tombé bien avant le début de la course. Soudainement, les efforts de Q2 pour Latifi se sont effacés, quand il est sorti de piste à Acque Minerali et, ensuite, s’est rabattu trop vite sur la Haas de Nikita Mazepin. Résultat: Latifi s’est retrouvé dans le mur.

Quant à George Russell, son accident avec Bottas a provoqué une certaine colère chez Toto Wolff, qui a jugé le Britannique responsable de ce terrible moment. Pourtant, comme l’an dernier, il se retrouvait dans une bonne position pour marquer des points importants (comme l’an dernier, sur cette même piste) pour le clan de Grove.

En bref, Williams a quitté Imola bredouille… et des dépenses folles pour réparer les deux monoplaces…

Laisser un commentaire