TOPS & CONTRE-PERFORMANCES DU BULLETIN GP: Bahreïn 2021

La saison 2021 de Formule 1 a débuté du bon pied pour les amateurs du sport, avec un duel Hamilton-Verstappen jusqu’à la toute fin. Cela étant dit, d’autres pilotes se sont démarqués ou inversement. Voici les tops et contre-performances du Grand Prix de Bahreïn 2021.

Notre émission d’après-course est maintenant disponible sur YouTube!


PERFORMANCES AU TOP

Lewis Hamilton (Mercedes, 1er)

Image: FIA

Cette 96ème victoire de Lewis Hamilton (la première en tant que Sir) a été un vol, si on peut dire. Le Britannique a dû résister aux attaques des derniers tours de Max Verstappen, avec des pneus frais. On savait tous que la Mercedes W12 était la deuxième meilleure voiture du plateau. Cependant, l’écurie championne en titre avait opté pour une stratégie risquée, en le faisant rentrer plus tôt que Verstappen.

Lorsque le deuxième arrêt des deux rivaux ont été effectués, c’était clair que le belligérant de Red Bull avait l’avantage sur le champion en titre. Quand le Néerlandais a tenté son dépassement à l’extérieur du virage 4, Hamilton nous a quand même montré ses talents de pilotage défensif. Et ce, malgré la petite erreur dans le virage 10.

Chapeau, Sir Lewis!

Max Verstappen (Red Bull, 2e)

Image: FIA

Même s’il a terminé deuxième, Max Verstappen a prouvé au monde entier qu’il est en mesure d’offrir un duel très excitant contre Lewis Hamilton. Il a débuté le weekend en étant le plus rapide lors des essais, en plus obtenir la pole position. En course, certes, Red Bull a été surprise par la stratégie de Mercedes, mais elle a su se reprendre en gardant Verstappen encore en piste un peu plus longtemps. Comme ça, le numéro 33 pourra revenir derrière Hamilton et être en mesure de le rattraper et, ensuite, le dépasser dans les derniers tours.

D’accord, son dépassement était illicite, mais il fallait qu’il tente l’action. C’était maintenant ou jamais. Si jamais on a ce genre de duel tout au long de l’année, on aura une campagne exceptionnelle!

Sergio Perez (Red Bull, 5e)

Image: F1

La première course de Sergio Perez avec Red Bull a failli tourner au cauchemar, avant même qu’elle ne débute. Lors du tour de formation, sa RB16B s’est arrêtée à deux virages de la grille de départ. Heureusement, il a pu repartir et commencer de la ligne des puits.

Ensuite, après un arrêt aux puits pour chausser de nouveaux pneus médiums (ceux qu’il avait étaient probablement froid, après sa panne*), Checo s’est mis à effectuer une belle remontada, avec des dépassements propres et une conduite sans pression. Au final, il s’est retrouvé cinquième.

De quoi faire oublier sa onzième place aux qualifications.

*C’est ce que Nico Hülkenberg, alors consultant à la télévision allemande, aurait remarqué.

Yuki Tsunoda (AlphaTauri, 9e)

Image: FIA

Comme premier weekend comme pilote de Formule 1, Yuki Tsunoda a montré une majorité de son talent en piste. Éliminé en Q2, alors qu’il y avait peut-être une chance d’atteindre la Q3, la recrue japonaise a eu l’énorme audace de dépasser un quadruple champion du monde (Vettel), un double champion (Alonso) et celui de 2007 (Raïkkönen) dans la même épreuve.

En plus, Tsunoda s’est permis un dépassement dans le dernier tour de la course, en passant la Aston Martin de Lance Stroll, pour la neuvième place. Honnêtement, je m’attendais à une bonne course de la part des deux pilotes d’AlphaTauri. Avec l’abandon de Pierre Gasly, Tsunoda devait s’assurer de donner au clan de Faenza des points pour bien débuter la campagne 2021.

Lando Norris (McLaren, 4e)

Image: F1

Excellent début de saison de la part de Lando Norris. Au départ, le Britannique a débuté à s’imposer contre son coéquipier, Daniel Ricciardo, avant de se débarrasser de la Ferrari de Charles Leclerc, qui a connu un bon weekend.

On sait que Daniel Ricciardo, en piste, n’est pas un coéquipier facile. Or, en terminant quatrième et loin devant l’Australien, Norris a prouvé qu’en répétant ce genre de performance régulièrement, il pourrait donner du fil à retordre.


Les contre-performances

Pierre Gasly (AlphaTauri, abandon)

Samedi, Pierre Gasly a été une des étoiles des qualifications, avec sa cinquième place sur la grille de départ. Malheureusement, il a ruiné sa course et, ainsi, une opportunité en or pour AlphaTauri d’aller chercher des gros points.

Ayant préservé sa cinquième place au départ, le Français a un peu trop dormi à la relance de l’épreuve, en laissant passer les deux McLaren. Ensuite, il a heurté l’arrière de la voiture de Daniel Ricciardo, perdant son aileron avant. Suite à cet incident, il a disparu du décor, avant d’abandonner dans les derniers tours de la course (dégâts au niveau du plancher de la monoplace).

Sebastian Vettel (Aston Martin, 15e)

Image: XPB

Un premier weekend de travail à oublier pour Sebastian Vettel. Quelques heures avant le départ, il a été pénalisé de cinq places sur la grille, pour ne avoir ralenti suffisamment sous des doubles drapeaux jaunes, suite au tête-à-queue de Nikita Mazepin aux qualifications. Or, il s’était qualifié dix-huitième.

Malgré un bon départ, où il a gagné cinq places, et quelques belles batailles (dont une contre Fernando Alonso et Carlos Sainz), l’Allemand a tout ruiné en heurtant l’arrière de la Alpine d’Esteban Ocon. Résultat: un aileron avant endommagé, une pénalité de 10 secondes et deux points de pénalité.

En l’espace de quelques heures, Vettel a reçu plus de points de pénalités (2 plus trois autres pour l’infraction de samedi) que les Sabres de Buffalo, au cours de leurs 17 derniers matchs.

Aston Martin (Stroll 10e, Vettel 15e)

Image: FIA

Sinon, je mets Aston Martin dans les contre-performances, car l’écurie a connu des difficultés à leur retour en Formule 1. Oui, Lance Stroll a terminé 10e, avec un rythme correct, mais son dernier relais, optimisé pour un undercut, l’a fait passer d’une potentielle septième place au dernier point disponible.

De plus, on a vu les limites de la AMR21, qui n’est pas assez bonne sur un tour lancé et sur des longs relais. Au moins, l’écurie pourra bâtir sur cette première fin de semaine pour faire mieux à Imola.

Nikita Mazepin (Haas, abandon)

Des débuts difficiles et humiliants pour Nikita Mazepin. Le pilote de la Fédération des athlètes russes (il ne peut courir sous la nationalité russe) a eu un accident au virage 3, dès le départ. Il est parti en tête-à-queue, dès qu’il a remis le pied sur l’accélérateur.

Malheureusement pour lui, il est déjà la risée de toute la communauté de la F1 (bien qu’il le soit déjà, depuis quelques mois). Cela ne m’empêche pas de me sentir mal pour lui. Il aura la chance de se prendre à Imola, avec une Haas VF-21 plus stable.

Laisser un commentaire