(PODCAST) La revue de l’année 2020 du Bulletin F1

L’année 2020 tire heureusement à sa fin, mais la saison 2020 de la Formule 1 est malheureusement terminée. Pour clore 2020, Le Bulletin F1 vous offre sa revue de l’année, avec un invité spécial!

2020 fut marquée par une pandémie de la COVID-19 sans précédent, qui a mis la planète entière en confinement. Les saisons sportives ont été reportées et celle de la Formule 1 dût patienter, avant de reprendre ses activités.

Abdou Sall, avec Marc-André Fortin et Kevin Laramée (chroniqueur F1 au 91.9 Sports et fondateur de la plateforme de podcast Sports Podcasting Network) reviennent sur les moments forts de 2020, qui a vu Sir Lewis Hamilton remporter un septième championnat du monde des pilotes en carrière, en plus de devenir le pilote le plus victorieux en F1.

Cette saison a été marquée par le coronavirus, certes, mais elle nous a permis de révéler le talent de plusieurs pilotes, de revoir un visage familier en Nico Hulkenberg et de revenir sur des circuits que nous n’avions pas vus depuis belle lurette.

Mot de la rédaction

Dire que 2020 a été une année difficile relève d’un pléonasme. La COVID-19 a dû mettre le monde entier en pause et, ainsi, changer nos habitudes pour essayer de revenir à un cours de vie normale. Nous nous sommes adaptés, alors que nos projets ont été soit mis sur la glace, soit tout simplement évaporés.

Heureusement, malgré les nombreuses tourmentes qui ont frappé la planète, nous avons réussi à trouver refuge pour nous couvrir des mauvaises nouvelles qui nous tombent sur la tête, une après l’autre. Ce refuge, c’est la saison écourtée de la Formule 1. Lorsque les feux se sont éteints, en juillet dernier, pour la première course officielle en 2020, en Autriche, nous avions poussé un soupir de soulagement. On continue de se protéger, mais on a la course automobile pour libérer nos esprits.

On a assisté à de nombreux événements: les pilotes qui se sont unis pour essayer de combattre les injustices sociales, des records vieux du temps de Mathusalem Michael Schumacher qui sont tombés, des premières inédites: les victoires de Pierre Gasly à Monza et de Sergio Perez à Bahreïn II, la pole position de Lance Stroll en Turquie, les premiers podiums de Lando Norris, Alex Albon et Esteban Ocon… etc.

Au-delà de la mêlée, un seul nom est resté accroché aux babines des gens: Lewis Hamilton. À plusieurs reprises, il est passé de la parole aux actes. De son implication dans la lutte contre le racisme aux onze victoires, en passant par la 92ème victoire au Portugal, Hamilton a été intraitable. Enfin presque. Malheureusement, tout comme Perez et Stroll, il a été atteint de la COVID-19. Un rappel que même les personnes les plus en forme peuvent contracter ce virus néfaste.

La domination sans borne de Lewis Hamilton et de Mercedes est un rappel nécessaire que c’est aux autres de trimer dur pour pouvoir battre le nouveau septuple champion du monde. Et pour ceux qui négligent les succès de Lewis et des Flèches d’argent, rappelez-vous ceci: Rome ne s’est pas construite en un jour. Une hégémonie ne peut pas durer éternellement, par contre.

En 2021, je nous souhaite d’avoir une aussi bonne saison que ce qu’on a eu en 2020. Je nous souhaite d’avoir un Grand Prix d’Australie en mars, même si la deuxième vague pandémique est plus virulente que la première. Je nous souhaite aussi d’avoir un Grand Prix du Canada, dans le respect des mesures sanitaires. La F1 c’est bien, mais la santé c’est mieux. Je souhaite à Ana Maria Mercado Lopez, notre chère collaboratrice au podcast de voir Fernando Alonso bien faire (je ne sais pas si cette phrase doit être sarcastique ou non). Je souhaite à Marc-André Fortin un Grand Prix des Pays-Bas, lui qui est un fan assumé de Max Verstappen.

Je souhaite à Romain Grosjean de pouvoir profiter au maximum de sa carrière post-F1, que ce soit en IndyCar ou en endurance, ou n’importe où. Je lui souhaite, surtout, de s’amuser un peu plus avec ses enfants.

Je souhaite que son employeur ne perde pas la face avec un de ses pilotes. Je souhaite que Mick, lui, puisse s’amuser en Formule 1, pour rendre son père fier.

Je nous souhaite de ne plus seulement se limiter à dire « Lewis Hamilton », mais bien « Sir Lewis Hamilton ». Enfin, s’il se décide à signer ce fameux contrat.

En bref, je nous souhaite une année 2021 bien meilleure que 2020, dans tous les aspects possibles.

Merci beaucoup de nous avoir suivi, tout au long de cette périlleuse année. Le podcast officiel reviendra en mars, au moment de commencer la saison 2021, si tout va bien. En attendant, il y a la baladodiffusion Histoires de F1 qui est disponible dans la section PODCAST de notre site web et sur vos plateformes de balado préférées. Il y aura aussi du contenu écrit en janvier et février, question de tenir bulletinf1.com un peu occupé!

Entre temps, je vous souhaite beaucoup de santé, de bonheur et ainsi de suite en 2021.

Crédit photo: DPPI Images

Vous pouvez suivre Kevin Laramée sur Twitter, ainsi qu’écouter les podcasts de sa plateforme sportive Sports Podcasting Network (oui, il y a du hockey et du soccer)

Pour écouter les autres épisodes du Bulletin F1, ainsi que notre nouvelle baladodiffusion, Histoires de F1, consultez la section PODCAST sur notre site web.

La baladodiffusion est aussi disponible sur ces plateformes suivantes:

Suivez Ana Maria sur Twitter et sur Instagram. Vous pouvez écouter le podcast en espagnol Bandera Azul ICI.

Visitez PROJECTION CULTUREL, un site web dédié au showbiz québécois, dans lequel Marc-André Fortin collabore.

Laisser un commentaire