INDYCAR 2021: une des saisons les plus relevées de l’histoire de la série?

Ce weekend, la saison 2021 d’IndyCar s’amorcera en Alabama, au Barber Motorsports Park de Birmingham. La série accueillera trois recrues expérimentées dans d’autres catégories, dans un plateau déjà relevé. Dans le cadre de cette première course de l’année, Le Bulletin GP vous donne un avant-goût de la campagne 2021 d’IndyCar.

Des recrues d’expérience

Pour cette édition 2021, l’IndyCar sera choyée d’accueillir trois nouveaux pilotes dans leurs rangs. Ils n’ont pas de passé dans ce championnat, mais ils sont très connus.

Romain Grosjean et le casque qu’il devait porter au Grand Prix d’Abu Dhabi 2020

Évidemment, les yeux seront tournés vers Romain Grosjean. Le Français, qui arrive directement de la Formule 1, s’est engagé avec l’équipe Dale Coyne Racing with Rick Ware Racing. Grosjean arborera le numéro 51 et pilotera seulement sur les circuits routiers et urbains. Cependant, il pourrait s’essayer sur un circuit ovale: celui de Gateway, dans l’est de Saint-Louis. Le détenteur de 10 podiums en F1 n’est pas intéressé aux ovales comme Texas ou bien Indianapolis, mais ne dirait pas non à celui du Missouri. Pour participer aux 500 Miles d’Indianapolis et au programme double au terrifiant Texas Motor Speedway, ce sera son ancien coéquipier chez Haas, Pietro Fittipaldi, derrière le volant pour cette mission.

Jimmie Johnson

L’autre recrue présente est le légendaire Jimmie Johnson. Le septuple champion de la NASCAR Cup Series a décidé de troquer le stock car pour la monoplace à roues découvertes. Le pilote de 45 ans a signé avec Chip Ganassi Racing et, tout comme Grosjean, ne roulera que sur les tracés routiers. Oui, je sais que c’est ironique, compte tenu de son passé. En plus de l’IndyCar, Johnson participe à quelques courses d’endurance, en IMSA WeatherTech Championship, avec Ally Racing, aux côtés de Kamui Kobayashi et de Simon Pagenaud (actuellement chez Penske). L’Américain aura un numéro facilement reconnaissable: le 48, qu’il a porté sur ses voitures avec Hendrick Motorsports, en NASCAR. Il aura, comme commanditaire principal, Carvana, une compagnie de vente de voitures usagées (l’équivalent de Kijiji Autos au Canada?). Pour le programmes des courses sur ovales, la légende qu’est Tony Kanaan sera au volant de la voiture numéro 48.

Scott McLaughlin (Crédit photo: Chris Owens/IndyCar)

La dernière recrue est la plus jeune des trois. Si Grosjean a 34 ans (35, ce weekend) et Johnson en a 45, Scott McLaughlin en a 27. Le Néo-Zélandais, triple champion de Supercars en Australie, s’est joint à Penske pour l’intégralité de la saison. Cependant, l’association entre lui et Penske en IndyCar (il roulait pour l’écurie en Supercars, depuis 2017) remonte en janvier 2020, lorsque McLaughlin avait testé leur monoplace à Sebring. À l’origine, il devait participer au Grand Prix d’Indianapolis, l’épreuve disputée sur le circuit routier de l’Indianapolis Motor Speedway, mais la pandémie de la COVID-19 a chamboulé tous les plans de Penske. Heureusement pour le jeune originaire de Christchurch, il a pu participer au Grand Prix de St. Petersburg, dernière manche de la saison 2020 d’IndyCar. Malheureusement, il termina 22ième, suite à un accrochage. Vous pourrez très bien reconnaître McLaughlin, car il roulera avec la voiture #3, aux couleurs de PPG Paints, ainsi qu’à celles de Pennzoil pour le Indy 500.


Dixon en route vers l’histoire

Scott Dixon

Scott Dixon entamera la saison 2021 d’IndyCar en tant que champion en titre. Le Néo-Zélandais est à la poursuite d’un septième championnat et pourrait égaler le record établi par AJ Foyt, dans l’ensemble des championnats de monoplaces aux États-Unis (USAC, CART, IRL/IndyCar).

Le pilote de Chip Ganassi Racing sera un des quatre pensionnaires de l’écurie dirigée par Chip Ganassi. Dixon a remporté le championnat 2020 par 20 points devant Josef Newgarden (Penske), qui s’était emparé du titre de 2019. Un autre qui pourrait brouiller les cartes est Will Power. L’Australien, champion de la série en 2014 et vainqueur des 500 Miles d’Indy en 2018, a terminé cinquième au classement des pilotes, l’an dernier. Power avait remporté les courses de Mid-Ohio 1 et du Harvest GP d’Indianapolis. Il va sans dire que ce seront trois pilotes à surveiller.

Josef Newgarden, qui avait fini deuxième de la saison 2020 (Crédit photo: Barry Cantrell / LAT Images)

Parlant de Penske, le légendaire (l’adjectif est faible) Roger Penske, qui s’occupe aussi des opérations de l’IndyCar, comptera non seulement sur les services de Newgarden et de McLaughlin, mais aussi de Power et du meilleur ami de Lando Norris, Simon Pagenaud.

Si Newgarden, Dixon et Power seront des candidats très sérieux au titre, n’oublions pas Alexander Rossi. Le Californien, vainqueur du Indy 500 en 2016, comptera toujours sur l’aide d’Andretti Autosport pour oublier la campagne 2020, dans laquelle il avait terminé neuvième au classement final. Dans l’équipe contrôlée par Michael Andretti, Colton Herta remplacera Zach Veach dans la voiture #26 aux couleurs de Gainbridge. Herta, qui est le fils de Bryan (ex-pilote de CART et d’IndyCar), avait fini troisième au championnat, l’an dernier, avec Andretti Steinbrenner Autosport.

Alexander Rossi, de Andretti Autosport, veut oublier 2020 en se battant directement pour le tire 2021 (Crédit photo: Barry Cantrell / LAT Images)

En guise de remplacement de Colton Herta, Andretti Steinbrenner a embauché le Torontois James Hinchliffe pour l’entièreté de la saison. Il y aura donc deux Canadiens en IndyCar en 2021, puisque Dalton Kellett a lui aussi reçu un volant à temps plein, pour AJ Foyt.

James Hinchcliffe, qui revient à temps plein en IndyCar. Beau masque, en passant!

Parlant d’AJ Foyt, son équipe comptera sur les services de Sébastien Bourdais pour la saison complète. Le Français, quadruple champion de CART/Champ Car et ancien pensionnaire de Toro Rosso, occupait ledit siège, mais à temps partiel.

Toujours chez les anciens de la Formule 1, l’Anglais Max Chilton continuera de représenter Carlin, mais toujours sur les circuits routiers et urbains. Cependant, il sera présent aux 500 Miles d’Indianapolis. Marcus Ericsson restera chez Chip Ganassi et ce sera de même pour Takuma Sato, champion en titre du Indy 500, avec Rahal Letterman Lanigan.

Pato O’Ward (Arrow McLaren SP)

Finalement, Arrow McLaren SP a supris tout le monde en embauchant Felix Rosenqvist pour l’édition 2021. Le Suédois avait remporté la course 2 de la course à Road America, au terme d’un duel sans merci contre son nouveau coéquipier, Pato O’Ward.

Nommé Recrue de l’année l’an passé, le Néerlandais Rinus Veekay sera aussi un homme à surveiller pour une ou quelques victoires. Veekay, qui a subi une fracture au doigt lors des essais privés à IMS, il y a quelques jours, sera présent et prêt à prouver qu’il ne sera pas frappé par la guigne de la deuxième année.

Participants du Honda Indy Grand Prix d’Alabama


500 Miles d’Indianapolis

L’événement phare d’une saison d’IndyCar est les 500 Miles d’Indianapolis. Cette année, le classique sera disputée en mai, comme à l’habitude. L’an dernier, en raison de la pandémie de la COVID-19, le Indy 500 s’était déroulée au mois d’août et à huis clos. Avec la vaccination qui avance très bien aux États-Unis, Roger Penske, aussi propriétaire du Indianapolis Motor Speedway, souhaite avoir le plus de spectateurs possibles.

Sinon, en piste, on pourrait avoir jusqu’à 36 voitures qui tenteront de se qualifier pour le grand rendez-vous (33 d’entre elles accéderont à la grille de dimanche). D’ailleurs, il y a quelques jours, plusieurs pilotes participaient aux essais privés au IMS.

Plusieurs pilotes du plateau 2021 seront présents pour tenter de se qualifier pour le plus grand spectacle en course automobile. Cependant, certains pilotes participeront uniquement au grand rendez-vous du mois de mai.

Par exemple, Juan Pablo Montoya tentera de remporter une troisième victoire sur le Brickyard. Il sera présent avec Arrow McLaren SP, dans la voiture orange et blanche, au numéro 86 (en hommage à Peter Revson, qui avait obtenu la pole position du Indy 500 pour McLaren, en 1971).

Juan Pablo Montoya, dans la voiture orange et blanche de McLaren (Photo: LAT Images)

JR Hildebrand, qui était venu proche de remporter le classique en 2011 (à sa première tentative), a reçu un siège de la part de AJ Foyt Enterprises, avec une monoplace qui rendra hommage à la première victoire de AJ Foyt à Indianapolis, il y a 60 ans.

La monoplace que conduira JR Hildebrand, lors du Indy 500.
Les couleurs sont un hommage à la voiture conduite par AJ Foyt, lors de l’édition 1961 des 500 Miles d’Indianapolis

L’ancien enfant terrible de la Formule 2, Santino Ferrucci, retournera en IndyCar, uniquement pour ce grand rendez-vous. Il pilotera pour Rahal Letterman Lanigan. Actuellement, Ferrucci est en NASCAR Xfinity Series.

L’écurie de Romain Grosjean, Dale Coyne Racing with Rick Ware Racing, a embauché Cody Ware, fils de Rick Ware, pour les 500 Miles. Ware court présentement en NASCAR Cup Series, en plus du championnat d’endurance nord-américain d’IMSA (WeatherTech Sportscar Championship).

Ayant décidé de quitter l’IndyCar, Marco Andretti reviendra uniquement pour le Indy 500. Il pilotera la voiture #98 de Andretti-Herta Haupert.

Finalement, une équipe entièrement féminine tentera de se qualifier pour les 500 Miles d’Indianapolis. Paretta Autosport, dirigée par l’ancienne directrice de SRT Motorsports (une filière de Dodge), Beth Paretta, sera la première écurie 100% féminine à participer aux activités entourant le Indy 500. Paretta Autosport comptera non seulement sur le soutien technique de Team Penske, mais aussi sur l’expérience de Simona De Silvestro. La Suissesse, qui a pris part à cinq saisons en IndyCar, roulera dans la voiture #16.

Simona De Silvestro pilotera la voiture #16 de Paretta Autosport, une équipe 100% féminine

Calendrier 2021

Honda Indy de Toronto

La 21ème saison d’IndyCar (sous ce nom) débutera à Birmingham, AL., au Barber Motorsports Park, ce weekend. Normalement, elle aurait dû commencer dans les rues de St.Petersburg, FL., mais la course floridienne a été reportée d’une semaine.

Il y aura un programme double à l’infâme Texas Motor Speedway, au début de mai. Ensuite, l’accent sera mis sur le Indy 500 pour le restant de ce mois. Entre temps, le 15 mai, les bolides emprunteront la version routière du IMS pour le Grand Prix GMR.

La 105ème édition des 500 Miles d’Indianapolis aura lieu le 30 mai. Cela veut dire que ça ne clashera pas avec le Grand Prix de Monaco (23 mai)! Joie!

Le 4 juillet, Jour d’Indépendance aux États-Unis, l’IndyCar organisera le Honda Indy 200 à Mid-Ohio, un de mes circuits préférés de la série.

Présentement, le Honda Indy de Toronto est toujours au calendrier, soit le 11 juillet (une semaine après la course de Mid-Ohio). Avec la troisième vague qui frappe énormément en Ontario (et dans l’ensemble du Canada), quelles sont les chances d’avoir la seule épreuve en sol canadien encore tenue? C’est à suivre.

Il y aura une nouvelle course au calendrier. Le Grand Prix Music City aura lieu dans les rues de Nashville, TN., ville natale de Josef Newgarden. Le circuit de 3,49 km est situé à côté du Nissan Stadium, domicile des Titans de Tennessee (NFL) et du Nashville SC (MLS). Les pilotes emprunteront le Korean Veterans Blvd., un des ponts principaux de la Capitale du Country.

Le nouveau circuit urbain de Nashville

Finalement, la saison se terminera en Californie, avec une course à Laguna Seca (19 septembre) et la dernière épreuve dans les fameuses rues de Long Beach (26 septembre). En temps normal, le Grand Prix de Long Beach (qui était un GP de F1 dans les années 70 et 80) devait avoir lieu au mois d’avril, mais la pandémie de la COVID-19 a forcé les organisateurs à repousser l’événement.

Calendrier 2021 de l’IndyCar

Pour la France, Belgique, Suisse, etc., ajoutez 6h aux heures suivantes.


Où regarder les courses?

Avec un plateau aussi relevé que celui de cette année, il ne faut pas manquer les épreuves d’IndyCar. Voici les diffuseurs officiels de la série, en 2021:

  • Au Canada, les courses seront disponibles sur Sportsnet ou, en ligne, sur Sportsnet NOW. Sinon, si vous êtes abonnés avec le câble, NBC diffusera neuf courses cette saison, dont celle de ce weekend, en Alabama, et le Indy 500 (voir le calendrier ci-dessus).
  • Pour les amis français, Canal+ suivra tous les faits et gestes de Romain Grosjean, de Simon Pagenaud et de Sébastien Bourdais.

Laisser un commentaire