AVANT-COURSE SAO PAULO 2021: tout ce que vous devez savoir

Semaine 2 sur 3 de ce programme triple déterminant! C’est l’heure du Grand Prix de Sao Paulo, lieu de la dernière qualification sprint de la saison. C’est le sprint final (littéralement) qui s’amorce.

Dernier sprint en 2021

Ce week-end marquera le dernier essai de ces fameuses qualifications sprint, testées pour la première fois au Grand Prix de Grande-Bretagne.

Il s’agit d’une mini-course de 100 km (24 tours dans le cas d’Interlagos), qui devrait se dérouler en 25-30 minutes. Le résultat de ce sprint déterminera la grille de départ pour le Grand Prix, le lendemain.

L’introduction de ce format a amené la Formule 1 à modifier sa structure du weekend. Le vendredi, il y aura une séance d’essais libres d’une heure et, un peu plus tard, les qualifications habituelles (Q1, Q2, Q3). Elle formera la grille pour le sprint. Pour le samedi, avant le sprint, il y aura une autre pratique d’une heure. Or, à l’inverse du format actuel, c’est une période d’essais en moins.

Une fois que la petite course est terminée, le top 3 recevra des points (3 pour le 1er, 2 pour le 2e, 1 pour le 3e). Contrairement à la fin du Grand Prix, il n’y a pas de podiums. Le top 3 recevra une couronne de fleurs, comme ce fut le cas dans les années 80. Le vainqueur sera sacré détenteur de la pole position (afin de faciliter la tâche des statistiques).

Pour la course sprint, les pilotes et les écuries auront la liberté de choisir les pneus pour le départ. En plus, les arrêts aux puits sont optionnels. En cas de problèmes mécaniques ou d’accident forçant l’abandon, un pilote partira en fond de grille. Les écuries pourront effectuer les réparations, mais tout en suivant les règles du Parc fermé (qui s’appliquera au début des qualifs’ du vendredi).

Les Grand Prix de Grande-Bretagne et d’Italie furent les deux premiers de trois courses où on verra les qualifications sprint. Le Brésil agira comme troisième destination pour cette nouvelle formule.

L’objectif de la F1, avec ces qualifs’ sprint, est de tester un nouveau format, question de pimenter l’action en piste, de vendredi à dimanche. Bien que trois courses furent visées pour 2021, il semblerait que le sprint reviendrait pour six épreuves.

Lors de la première qualif’ sprint, Fernando Alonso fut la vedette du samedi, gagnant cinq place au départ. Max Verstappen obtint la pole position, alors que Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont complété le top 3. En Italie, Valtteri Bottas franchit la ligne d’arrivée en premier, mais partit en fond de grille, en raison d’une pénalité de grille (changement de moteur). Max Verstappen obtint la pole position.

L’autre truc est d’attirer une clientèle plus jeune, qui préfère un format de course plus court. Nous en avions parlé, il y a quelques semaines, dans notre podcast, de ce désir d’attirer la jeunesse en F1.


Arrivée de frets retardée: plus de stress pour les écuries

La fin de semaine du Grand Prix de Sao Paulo s’annonce compliqué pour le personnel des dix écuries, car des vols retardés et des problèmes de fret ont été occasionnés, ce mercredi et ce jeudi. Cela signifiait que les équipes n’ont pas tout leur matériel, incluant les voitures et les moteurs!

Normalement, durant la journée du jeudi, les membres des dix équipes montent les monoplaces, à temps pour l’inspection officielle de la FIA et pour les séances de la fin de semaine. Mercredi après-midi, un porte-parole de la F1 a confirmé que c’était une météo inclémente qui avait retardé les vols et l’arrivée de fret, en direction du Brésil.

Avec l’horaire du weekend complètement changé en raison du sprint (les qualifications ont lieu le vendredi après-midi), les employés doivent se dépêcher pour installer les bolides avant le début de la séance d’essais libres. Exceptionnellement, la FIA a accordé une dérogation, concernant le couvre-feu imposé aux employés d’écuries.

L’inspection des monoplaces fut prévue jusqu’à 9:30 ce vendredi (heure locale), trois heures avant la première pratique. De plus, le couvre-feu ne fut pas obligatoire pour les équipes n’ayant pas encore reçu tout leur matériel.

Dieu merci, ça n’a eu aucun impact sur l’horaire du Grand Prix.


Pénalité de cinq places pour Lewis Hamilton

Lewis Hamilton a reçu une pénalité de cinq places sur la grille de départ, dans le cadre du Grand Prix de Sao Paulo.

Tout cela est en raison de l’insertion d’un nouvel moteur à combustion interne (ICE) dans la Mercedes du champion en titre. Il s’agit de son cinquième ICE, alors que la limite pour toute la saison est de trois. Lors du Grand Prix de Turquie, en octobre dernier, Hamilton fut pénalisé de dix places pour le remplacement de la même composante. Ayant obtenu la pole, il partit onzième et termina cinquième.


Pourquoi le GP de Sao Paulo?

Tout comme l’épreuve de la semaine dernière, le Grand Prix du Brésil change de nom pour le GP de Sao Paulo.

En décembre 2020, la ville de Sao Paulo (et non le gouvernement brésilien) avait payé les droits d’accueillir la course pour les cinq prochaines années.

Avant la signature de ce contrat, le président du Brésil, Jair Bolsonaro, souhaitait déménager l’épreuve populaire à Rio de Janeiro (et sur un circuit nécessitant la coupe de centaines, voire milliers, d’arbres).

Avec le même esprit que Mexico City, le maire de Sao Paulo, Bruno Dorvas, a désiré mettre de l’avant l’aspect touristique de sa ville.


Le circuit

Situé dans le quartier d’Interlagos (« entre les lacs », en portugais), au sud de l’agglomération de Sao Paulo, l’Autodrome Jose Carlos Pace (le nom officiel du circuit) figure parmi les tracés les plus courts du championnat du monde de Formule 1. La piste est nommée en l’honneur de José Carlos Pace, ancien pilote brésilien décédé dans un accident d’avion en 1977. À l’origine, le parcours était long d’environ huit kilomètres. Cependant, il fut raccourci à 4,3 kilomètres de long, dans la forme qu’on lui connait, actuellement.

Le circuit d’Interlagos est un des cinq lieux où les bolides roulent au sens anti-horaire, avec ceux d’Azerbaïdjan, de Turquie, des États-Unis et d’Abu Dhabi. Cela forcera donc nos vaillants pilotes à travailler le cou de manière importante!

Le tour du circuit pauliste débute par une petite descente dans les « S de Senna », pour se diriger vers le virage 4, début du deuxième secteur et un endroit où il est possible de dépasser.

Ledit deuxième secteur est plus technique pour les pilotes, où les enchaînements de virages 9, 10 et 11 doivent être prises avec précaution.

Le dernier secteur, après le légendaire virage Juncao (lieu du « IS THAT GLOCK?! » en 2008), n’est qu’une accélération vers la ligne de départ/arrivée et l’entame d’un autre tour.

En bref, nous regarderons vingt pilotes attaquer le circuit de Sao Paulo agressivement, en soixante-dix secondes.

Pour l’édition 2021, la sélection des pneus de Pirelli est similaire à celle de Mexico City: C2 (durs), C3 (médiums) et C4 (tendres).

Laisser un commentaire