AVANT-COURSE FRANCE 2021: tout ce que vous devez savoir

Ce week-end, la Formule 1 entamera la première manche d’un programme triple, avec le Grand Prix de France. Voici tout ce que vous devez savoir sur l’épreuve française.

PODCAST: la F1 est-elle (encore) un sport de riches?

La France de retour au calendrier

Tout comme Monaco et Azerbaïdjan, la France retrouve sa place au calendrier du Championnat du monde de Formule 1. Évidemment, la course au circuit Paul-Ricard fut annulée, en raison des restrictions sanitaires liées à la COVID-19.

À l’origine, le Grand Prix français devait se tenir le 27 juin, mais l’annulation du Grand Prix du Canada, ainsi que le report de la Turquie (qui remplaçait le Canada), a forcé la Formule 1 à devancer la course en sol français d’une semaine.

Si les deux dernières courses ont montré une certaine faiblesse chez Mercedes, on s’attend à ce que l’écurie championne en titre revienne en force. En effet, depuis le retour de la F1 au Castellet en 2018, Lewis Hamilton et Mercedes ont gagné les deux éditions. Cependant, on s’attend à ce que Red Bull soit quand proche de l’écurie allemande. Max Verstappen veut rebondir, après son abandon à Bakou, alors que Sergio Perez désire obtenir une troisième victoire en carrière.

Si la dernière édition du Grand Prix de France fut d’un ennui mortel, la météo pourrait pimenter un peu le spectacle. Selon les dernières données météorologiques, il y aurait de la pluie pendant la journée de dimanche. Évidemment, tout peut changer d’ici le jour de course.


Prolongation de contrat pour Ocon

À l’approche du Grand Prix de France, Alpine a annoncé avoir prolongé le contrat d’Esteban Ocon. Le Français restera avec l’écurie jusqu’en 2024. Pour Ocon, c’est un soulagement.

« Je peux enfin me concentrer sur mes performances (à Paul-Ricard), a dit le numéro 31 d’Alpine. Le reste est assuré. » Cette saison, Ocon compte 12 points, un de moins que son coéquipier, Fernando Alonso. Malgré son contrat avec Alpine, il reste quand même affilié avec Mercedes.

Ocon est membre de Mercedes depuis 2015, mais a agi comme pilote de réserve pour Renault en 2016. En 2020, il a signé avec la marque française comme coéquipier de Daniel Ricciardo.

Malgré ses liens avec les Flèches d’argent, Ocon a tenu à préciser qu’il est un pilote Alpine à part entière pour les trois prochaines saisons.


Mazepin s’est excusé auprès de Schumacher

À la toute fin du Grand Prix d’Azerbaïdjan, Nikita Mazepin a tassé Mick Schumacher, en essayant de défendre en vain sa treizième position. Au final, c’est Schumacher qui a obtenu cette place dans les derniers mètres, mais l’Allemand n’était pas très content auprès de son coéquipier chez Haas.

En conférence de presse, jeudi, le fils de Michael Schumacher a qu’il ne s’attendait pas à ce que Mazepin se défende de manière agressive.

« Oui, c’était le dernier tour, on se bat tous, mais en arrivant avec une telle aspiration (sur la ligne droite), le seul moyen de arrêter quelqu’un est de le pousser vers le mur. C’est ce qu’il a tenté de faire. »

Ce n’est pas la première fois que Nikita Mazepin a été aperçu en train de tasser ses adversaires vers le mur de protection. En 2020, lors du Grand Prix de Sakhir, le Russe fut doublement pénalisé pour ses défenses agressives aux dépens de Yuki Tsunoda et de Felipe Drugovitch. Il a reçu deux pénalités de cinq secondes, le reléguant de la troisième à la neuvième position.

Si Schumacher croît qu’il va redoubler de prudence quand il se battra contre Mazepin, ce dernier a tenu à faire comme si de rien n’était.

« Il n’y a rien eu, a-t-il dit en conférence de presse. Il y a juste eu un malentendu entre nous. J’ai choisi l’intérieur; lui, l’extérieur. J’ai laissé tomber, car on ne se battait pas pour des points. »

Mazepin s’est effectivement excusé auprès d’un Mick Schumacher remonté, après la course. Cependant, Mick prévient Nikita: en cas de récidives, il y aura des conséquences lourdes et sévères. Après tout, les commissaires de la FIA ont enquêté sur l’action du dernier tour, tout en blanchissant Mazepin.


Le circuit

Nommé en l’honneur du magnat du pastis, Paul-Ricard s’est complètement modernisé, au fil des années. On peut apercevoir de très grandes zones de dégagement autour de la piste. Elles sont appelées « Zone bleue », puisqu’elles sont faites pour réduire la vitesse des voitures sans utiliser du gravier. La Zone est composée d’asphalte et de tungstène. Il y a aussi la « Zone rouge », autre section de zones de dégagement mais avec plus d’abrasif. Oui, la longue ligne droite du Mistral sera utilisée, mais une chicane a été ajoutée pour ralentir les bolides.

Il existe plus de 160 configurations possibles sur le circuit, allant de 0.826 km aux 5.861 km de Paul-Ricard! À travers le Mistral, il y a une chicane appelée « Montréal », car elle est similaire à celle où se trouve l’infâme Mur des champions, mais inversée. La version courte, utilisée pour les Grands Prix après le décès de De Angelis, est encore présente et disponible.

Il faudra surveiller les F1 rouler à fond à la Courbe de Signes, le virage 10. Il se prend à environ 290 km/h, avant de plonger à la Double droite du Beausset (virage 11).

Dans le cadre de l’édition 2021, certains virages ont été resurfacés.

Laisser un commentaire