AVANT-COURSE BELGIQUE 2021: tout ce que vous devez savoir

C’est la fin des vacances! La Formule 1 revient de son congé d’un mois, avec trois courses consécutives. La première étape de ce programme triple est une visite à Spa-Francorchamps.

 

Eau Rouge-Raidillon: encore sécuritaire?

Bien avant les préparatifs du Grand Prix de Belgique, le débat de la sécurité au Raidillon est revenu dans l’actualité du sport automobile.

Le samedi 31 juillet dernier, lors des 24 Heures de Spa, un carambolage au virage après Eau Rouge a marqué les premières heures de la célèbre course d’endurance. Les pilotes Jack Aitken (Lamborghini) et Davide Rigon (Ferrari) ont subi des blessures dans cet accident monstre. Cela s’ajoute aux nombreux accidents causés au Raidillon, au cours des dernières décennies, dont celui ayant coûté la vie à Anthoine Hubert et blessé très gravement Juan Manuel Correa, lors d’une épreuve de Formule 2, en 2019.

Suite au carambolage au 24 Heures de Spa, Aitken, ainsi que Callum Ilott, pilote de réserve chez Alfa Romeo et coéquipier de Rigon, ont demandé des changements aux alentours du Raidillon.

Aitken, qui se remet d’une fracture à la clavicule et à une vertèbre, souhaite qu’il y ait un peu plus d’espace dans la zone de dégagement, surtout sur le côté droit, afin que les voitures qui tapent le mur ne reviennent pas sur la piste. Le Raidillon est un virage se prenant à l’aveugle et à haute vitesse.

« Le problème avec ce genre d’accident est que lorsque vous frappez le mur de pneus (sur la gauche), la distance entre le milieu d’Eau Rouge et la barrière de gauche n’est pas assez grande, a dit Aitken au site Motorsport.com. Vous n’avez pas le temps de ralentir. »

Juan Manuel Correa, impliqué dans le tragique accident de F2 en 2019, est aussi d’avis que des changements soient nécessaires à l’enchaînement Eau Rouge-Raidillon. Correa, qui sera en piste à Spa pour la Formule 3 ce weekend, a avoué que les images du carambolage aux 24 Heures de Spa étaient traumatisantes à voir.

Dans un communiqué émis quelques jours après l’accident, l’Américain s’est proposé de raconter son expérience et de travailler avec la FIA et les propriétaires du circuit belge, afin de trouver des solutions pour rendre ces fameux virages plus sécuritaires.

Du côté de Michael Masi, le directeur de course pour la Formule 1, il insiste que Spa-Francorchamps reste sécuritaire pour la catégorie reine du sport automobile. Masi a tenu à rappeler que le tracé niché dans les Ardennes détient le statut de Grade 1 (nécessaire pour accueillir des Grands Prix de F1) et qu’il y a des travaux déjà prévus au circuit.

En effet, en octobre dernier, Spa-Francorchamps a dévoilé des projets d’installation de bacs à gravier à plusieurs virages, dont le Raidillon. Le circuit souhaite devenir l’hôte de courses de moto et, entre autres, de MotoGP.


Pénalités à prévoir pour Red Bull et Ferrari

Les écuries Red Bull et Ferrari se préparent à recevoir des pénalités de grille, au cours des prochaines courses, en raison de changement de moteurs supplémentaires.

Honda a confirmé que les groupes propulseurs de Max Verstappen et de Sergio Perez sont une perte totale. Il s’agissait de leur deuxième unité de puissance aux deux pilotes de Red Bull. Le tout est dû aux accidents dans lesquels ils ont été impliqués, dans les dernières semaines.

Lors du Grand Prix de Hongrie, le clan de Milton Keynes a placé un troisième moteur, suite à l’accrochage entre Verstappen et Lewis Hamilton en Grande-Bretagne. Du côté de Perez, le carambolage du premier tour à Budapest a endommagé le ICE (moteur à combustion interne) dans la voiture du Mexicain. Ce sera la troisième pièce utilisée par Perez, ce weekend.

Normalement, les écuries sont autorisées à trois changements de ICE sans recevoir des pénalités de grille. Avec une douzaine d’épreuves restantes, Christian Horner, le directeur de Red Bull, dit que, malheureusement pour son écurie, les chances d’éviter des sanctions de grille sont très faibles.

Même son de cloche pour Ferrari. Le moteur de Charles Leclerc est irréparable, suite à l’accident causé par Lance Stroll, au Grand Prix de Hongrie. Tout comme Perez en Belgique, la Scuderia chaussera un troisième moteur.


Alonso prolonge avec Alpine

Jeudi matin, l’écurie Alpine a annoncé qu’elle retiendra les services de Fernando Alonso pour la saison 2022.

Alonso est de retour en Formule 1, après une absence de deux ans hors de la catégorie reine. Il a terminé quatrième en Hongrie, son meilleur résultat de la saison. Avec la prolongation de contrat d’Esteban Ocon pour trois autres saisons, Alpine détient déjà son duo de pilotes pour 2022.

« Je suis content de confirmer ma prolongation avec Alpine, a dit Alonso. Je me sens à la maison en ce moment et ils m’ont accueilli à bras ouverts. »

Même s’il va se commettre à 100% avec l’écurie établie à Enstone, en Angleterre, le double champion du monde de F1 n’a pas oublié ses intentions de remporter les 500 Miles d’Indianapolis. L’Espagnol a participé au Indy 500 à deux reprises (2017 et 2020) et a enregistré une 21e place l’an dernier, en dépit d’un ennui d’embrayage.

Ayant déjà gagné le Grand Prix de Monaco et les 24 Heures du Mans, il ne lui manque plus qu’un triomphe au Brickyard pour compléter la Triple couronne (que seul Graham Hill a remporté jusqu’à présent).


Le circuit

Le circuit de Spa-Francorchamps est un préféré des pilotes, mais aussi des fans. Il est le plus long du calendrier, mais aussi celui avec la plus grande élévation, avec un changement de 102 mètres (entre le point le plus haut et le plus court).

Après La Source, le premier virage de la piste, les pilotes roulent à haute vitesse, en montant à partir de Eau Rouge et aussi Raidillon. Ils arrivent à la longue ligne droite du Kemmel, pour freiner aux Combes, un virage qui sépare l’ancienne piste menant au village de Francorchamps du tracé actuel. Attendez-vous à voir les pilotes filer à vive allure à Pouhon, ce double gauche, pour la première fois de l’histoire de Spa 2.0.

Au fil des ans, la pluie a joué un rôle très important dans le déroulement du Grand Prix de Belgique. Comme la piste se trouve dans une forêt à grande élévation, il est souvent difficile de savoir où la pluie va tomber. Par exemple, il peut facilement pleuvoir dans le secteur 1 et faire beau dans le deuxième… comme cela peut bien être l’inverse. Cela risque d’être le cas, cette fin de semaine!


Retour de l’émission d’après-course

Ce dimanche, à 11:30 (heure du Québec, 17:30 en France), ce sera le retour de l’Après-Course du Bulletin GP. Nous serons en direct pour des réactions, à chaud, de notre équipe sur le Grand Prix de Belgique.

La diffusion sera en direct sur nos pages Facebook et Twitter, ainsi que sur Twitch. Au plaisir de vous retrouver ce dimanche!

Laisser un commentaire