AVANT-COURSE Arabie Saoudite 2021

Malgré la controverse entourant la tenue de la course et la finalisation du circuit, le Grand Prix d’Arabie Saoudite aura bel et bien lieu à Jeddah. Max Verstappen a l’occasion de devenir champion, cette fin de semaine. Découvrez comment.

PODCAST: hommage à Sir Frank Williams, F1 Québec et les commissaires de la FIA

Verstappen champion si…

Avec deux Grands Prix restants à la saison 2021 de Formule 1, Max Verstappen a l’occasion d’être couronné champion du monde pour la première fois de sa carrière. Voici comment le Néerlandais peut s’emparer du titre, cette fin de semaine.

Avec la forme actuelle de Lewis Hamilton et de Mercedes depuis deux courses, la tâche semble difficile à accomplir pour Verstappen, mais tout peut arriver en F1.

HAMILTON VS VERSTAPPEN: la plus belle course au titre que j’ai vue


Hommages à Sir Frank Williams

Lors du Grand Prix d’Arabie Saoudite, l’univers de la Formule 1 rendra hommage à Sir Frank Williams, décédé le 28 novembre dernier, à l’âge de 79 ans.

L’écurie Williams, ainsi que plusieurs autres écuries, ont posé un collant en l’honneur du fondateur de l’équipe. Sur le halo des monoplaces de George Russell et Nicholas Latifi, on retrouve une citation du film à succès, Top Gun: « I feel the need, the need for speed! (J’ai besoin de vitesse, en traduction très libre) ». De plus, Russell portera un casque noir et unique avec le logotype de Frank Williams.

La Williams FW07, présente à Jeddah ce weekend.

Avant la course de dimanche, la FW07, dans laquelle Alan Jones a permis à Williams de remporter le premier championnat des pilotes en 1980, fera un tour d’honneur, une fois les tours de reconnaissance terminés. Jeudi et vendredi, Damon Hill (champion en 1996 avec Williams), Martin Brundle et Dario Franchitti ont eu la chance de conduire cette monoplace légendaire.

Une minute de silence sera observée à 19:20 (heure locale, 11:20 au Québec et 17:20 en France).


Les pilotes aiment bien le circuit…

Au terme des deux séances d’essais libres du vendredi, certains pilotes n’ont pas tari d’éloges à propos du circuit urbain de Jeddah.

Lewis Hamilton, au terme de la journée, a qualifié la nouvelle piste de « rapide et appréciable quand il y a de l’adhérence », en entrevue avec Sky Sports. « Une fois que vous détenez un bon rythme, c’est magnifique à conduire », a-t-il ajouté.

Quant à son coéquipier, Valtteri Bottas, il a exprimé sa joie d’être sur le circuit urbain saoudien. « Ce circuit est cool », a dit le Finlandais, lors de la première pratique.

Daniel Ricciardo trouve la piste très intéressante, avec la rapidité et l’aspect fluide de Jeddah et ses 27 virages. « C’est génial et agréable de sentir quelque chose comme ça », de dire l’Australien.


… inquiète bien d’autres

Charles Leclerc a subi un violent accident, en fin de deuxième séances d’essais.

Malgré les propos dithyrambiques des pilotes, il y a une inquiétude grandissante, concernant le trafic en piste.

Qualifié de « circuit urbain le plus rapide en Formule 1 », la Corniche de Jeddah (6.174 km) se prend à plein régime à 79% (selon les calculs). Or, certains préconisent la prudence, en lien avec les voitures lentes, qui se préparent pour un tour lancé.

« Ce sera difficile en qualifications. Tenter de se retrouver à la bonne place sera une tâche ardue. Ça peut devenir un bordel », a dit Sergio Perez, au terme d’un vendredi difficile (11e en FP1 et 9e en FP2).

Pierre Gasly, auteur d’une bon vendredi (4e en FP1 et 3e en FP2), ne pense pas que Jeddah soit si sécuritaire. « Il y a quelques frousses, mais il faut avoir du gros bon sens. Ça peut devenir dangereux. »

Jeudi, Carlos Sainz a tenu à avertir autant les pilotes que les commissaires de piste (et la FIA, de surcroît) à rester alerte. « Comme pilote, on ne veut pas trop penser à une prudence accrue, mais il faut se fier aux normes établies par la FIA. », a déclaré le pilote Ferrari.

Elle est rapide, certes, mais ça peut être facile de perdre le contrôle de sa monoplace. Le pauvre Charles Leclerc en a subi les dégâts. Le Monégasque a été victime d’une violente sortie de piste, en fin de deuxième pratique. Heureusement, Leclerc s’en est sorti indemne et la boîte de vitesse et le moteur peuvent fonctionner pour le reste du week-end, malgré l’accident.


Le circuit

Fraîchement homologué par la FIA ce jeudi (contrairement aux 120 jours requis avant le début de l’épreuve), le circuit urbain de Jeddah est prêt à recevoir des pilotes prêts à tout pour se battre pour des positions importantes.

La piste saoudienne, conçue par nul autre que Hermann Tilke, est pressentie pour être le deuxième circuit le plus rapide de la saison (derrière Monza), avec une vitesse moyenne estimée à 250 km/h. Du long de ses 6.174 km, Jeddah est le deuxième tracé le plus long en 2021 (Spa: 7.004 km), mais est celui qui compte le plus de virages (avec 27!).

Dans le premier secteur, on retrouve les virages 1 et 2, endroits où c’est fort possible d’effectuer des dépassements, avec l’aide du DRS sur la seule ligne droite (départ/arrivée). Lors de la première course de Formule 2, on a vu des pilotes tenter de passer un adversaire au virage 4, mais ont été pris au piège par la zone de dégagement et le 5 arrivant à pleine vitesse.

Le secteur intermédiaire compte un virage en inclinaison (13), où il y a occasion de dépassements. La première zone de détection du DRS se situe au virage 17. Or, il sera important de garder le cap, en restant derrière la voiture, car le secteur 2 de Jeddah se négocie très vite. Les pilotes pourront activer leur DRS au 20e tournant, mais bonne chance pour tenter un dépassement.

Le dernier secteur, cependant, est le plus intéressant. Les virages 25 à 27 comprennent une grande courbe, où la deuxième zone d’activation du DRS est localisée. C’est une occasion énorme de tenter un dépassement, alors que le virage 27 est le plus lent du circuit et permet de revenir sur la ligne de départ/arrivée, avec le DRS activable.

Laisser un commentaire